« Un grand vin de Petits vignerons » : Le 78 ( 66+12 )

« Un grand vin de Petits vignerons » : Le 78 ( 66+12 )

CUVÉE 78 : LE VIN DE COUSINS EN GRAPPE

« Qu’importe le flacon… Pourvu qu’il soit aveyronnais

Ils infusent malt et arômes, et concentrent dans leurs flacons traditions et convictions. Brasseurs, vignerons, distillateurs, depuis peu ou depuis des décennies, ces artisans, coutumiers de l’alambic et autres cuves, barriques ou fûts, apportent fraîcheur et légèreté à une gastronomie de terroir déjà généreuse en bons produits. Tournée aveyronnaise.
Pierre, Paul et Bertrand, la vingtaine, ont ressuscité les vignes de leur grand-père à Campouriez, pour produire une cuvée « 78 » confidentielle mais remarquable.

C’est là que le ferment à pris. « Et là encore où tout se décide aujourd’hui ». Chez Odette, ce petit bistrot de campagne à Campouriez, canton de Saint-Amans-des-Côts. Depuis ce fief bien-aimé où ils entraînent famille et copains dès le week-end venu, Pierre Bax, son frère Paul, et leur cousin, Bertrand Viguier, ont redonné une vie -et une âme- aux 1 000 pieds de vigne de leur grand-père. Un clos de 30 ans d’âge et d’un hectare à peine en Fer Servadou, cépage rustique et typique des coteaux de Marcillac et d’Entraygues. Sitôt sorti du boulot, (Pierre et Bertrand travaillent chez Cave Ruthène à Rodez) ou des cours (Paul étudie à SupAgro à Montpellier), les trois cousins rejoignent la maison de famille du Nord-Aveyron pour gratter les sols, tailler les vignes, effeuiller, récolter, en réinterprétant la tradition viticole de pieds en ceps. « Avec notre statut de négociants vinificateurs, on s’est offert la liberté d’innover en réunissant dans une même bouteille des cépages très différents ». Leur cuvée « 78 » (l’addition du 12 de l’Aveyron et du 66 des Pyrénées-Orientales) est ainsi la somme de 50% de Mansois  local et 50% de Grenache du Roussillon. Une signature singulière, mais remarquable, née d’une rencontre, d’un coup de cœur et d’une alliance gagnante avec Vincent Carreras du Mas Cristine. Le « 78 » est un « vin riche et épicé. La finesse et la fraîcheur du Fer Servadou sont réchauffées par le soleil de Collioure ». Les 400 bouteilles, lourdes et teintées, du premier millésime 2016, ont toutes déjà été écoulées. Ne restent à l’heure actuelle que quelques bouchons 100% liège pour rappeler la belle destinée qui attend « ce petit vin haut de gamme du Nord-Aveyron » dans les prochaines années.

Texte : Mélisa Guendouzi

Photos : Franck Tourneret »

Voir l’article